Escaping winter / Fuir l’hiver : saison 1 episode 2 Cambodia

Deuxième et dernier article sur le Cambodge et attention, c’est du lourd!

Au programme de cet épisode, les plages de Sihanoukville et surtout la ville de Siem Reap avec les temples d’Angkor Wat!

Mon appareil photo était donc en rade. Je vous laisse visualiser ma tête en train d’envisager de faire la suite du voyage avec l’appareil photo du smartphone…

Mais sur les conseils avisés d’un responsable de l’hôtel, lui-même photographe, je suis allé voir un réparateur… Une photo montrera tout de suite l’étendue de son travail corrélé à mon angoisse de plus en plus visible quand l’appareil photo ne ressemblait plus qu’à une carte mère  Le tout avec une pince à épiler en pleine rue, et pour voir de plus près, un objectif photo! Après 30 minutes de souffrances visuelles, il m’a finalement annoncé qu’il pouvait réparer en 24 heures !

Et il l’a fait!

C’est donc grâce aux doigts habiles de ce réparateur que j’ai continuer à shooter. Sihanoukville est pour ainsi dire le seul gros emplacement balnéaire du pays. Beaucoup de touristes donc, mais on est très très loin des plages touristiques habituelles. L’eau très chaude, les plages de sable fin, les cocotiers, et les fortes chaleur. Je dois l’avouer, j’ai bien profité aussi pour me reposer. Les paysages sont idylliques et y passer Noël restera un très bon souvenir et j’ai sorti le chapeau de papa noël et la guirlande pour l’occasion.

Puis Siem Reap. C’est une ville TRES touristique. Dans le centre ville, nous ne croisez quasiment que des touristes, pour autant, l’atmosphère est tellement détendue que cela n’a jamais été un problème. J’ai pu shooter dans la rue. On me demande d’ailleurs souvent comment je shoote dans la rue : à vrai dire, comme dans un mariage : je scrute et dès que je vois quelque chose d’intéressant, je m’approche. Très souvent, la personne me remarque au moment de la prise de vue. Un sourire réciproque et un souvenir resté en tête d’un moment fugace. Je ne cherche jamais à me cacher.

Il est désormais temps de parler des temples d’Angkor Wat. Encore aujourd’hui, cette ville émerveille et pique la curiosité des touristes et scientifiques. Symbole de lapogée des royaumes d’antan, il y a avait jusqu’à 1 million de personnes y habitant! Désormais perdus au milieu de la jungle, cela les rend malgré tout encore plus incroyable et mystérieux. Tout a commencé par le levé du soleil sur Angkor. Départ à 04h30 en tuk-tuk, puis une petite marche dans la nuit complète pour arriver devant un point d »eau. Puis, l’attente, avec les moustiques pour compagnie, parfois révélés par un flash (toujours un touriste qui se met en tête de shooter un temple à 200m de distance avec un flash  ). Doucement, mais sûrement, le soleil commence à pointer son nez. Les formes si célèbres d’Angkor font alors leur apparition pour le plus grand bonheur des touristes. Nous avons ensuite fait le choix de faire le tour inverse des touristes pour les éviter. Et je dois dire que le choix fut payant. Se retrouver quasiment seul dans un temple abandonné au milieu de la jungle est quelque chose de vraiment génial! Les arbres, aux racines tentaculaires se développent partout sur les ruines.

Bayon est le temple le plus volumineux. Et une vraie réunion de touristes chinois et coréens! J’ai tenté du mieux que je pouvais sur les photos pour les éviter en shootant en hauteur ou via des anglais improbables. L’avantage du tourisme de masse est qu’il est peu enclin à sortir du chemin balisé :p

Après 8 heures de marches en plein soleil à crapahuter partout, le repos mérité sur un bateau autour du lac était le bienvenu, mais pas de photo :p

Enfin, un dernier trip sur les villages flottants : un lac gigantesque non loin de Siem Reap possède des villages sur l’eau! Aussi bien la mairie, que l’école sont flottants! Un peu plus haut sur la rivière, les villageois ont construits leurs maisons (près de 300 !) en hauteur, sur pilotis pour faire face à la montée des eaux. Etant venu en saison sèche, le contraste est pour le moins impressionnant.

J’ai vécu des moments incroyables, en photos et d’autres non dans ce superbe pays. Les cambodgiens sont particulièrement gentils, souriants comme je ne l’ai jamais vu auparavant. Le nouvel an était juste délirant dans les rues de Siem Reap noires de monde, saisies d’une folie douce et contagieuse.

Et c’est ainsi que s’achève cet épisode et mon voyage sur le Cambodge! Ceux qui voyageront me comprendront très aisément : on devient accro. Je ne sais pas encore où ni quand je repartirai en voyage mais ce sera pour une destination propice aux photos

CATEGORIES

MENU